Toute l'actualité d'HabboCity se trouve ici !
Giveaways
15.000 diamants 1 gagnant(s)
-j -h -min et -s
Gagnant(e) : Yneoph
10.000 diamants 2 gagnant(s)
-j -h -min et -s
Gagnant(s) : Russ, Woodie
5.000 diamants 1 gagnant(s)
-j -h -min et -s
Gagnant(e) : Aslea
10.000 diamants 1 gagnant(s)
-j -h -min et -s
Gagnant(e) : zizoux
50 CityCashs 1 gagnant(s)
-j -h -min et -s
Gagnant(e) : Julie

Connexion
Formulaire de connexion
Inscription
Formulaire d'inscription
Rentre le code ci-dessous dans ton humeur sur HabboCity pour prouver que le compte t'appartient
Chargement de CityWish en cours...
Passer le chargement

Information de la part de l'administration :

Les recrutements sont ouverts sur CITYWISH, rejoignez notre serveur discord pour y participer, bonne chance à tous !

69
1

 

Une figure inspirant de nombreuses références cinématographiques d’horreur dans le monde, découvrez la sombre histoire de l’un des tueurs en série les plus connus, John Wayne Gacy.

 

Une enfance traumatisante

John Wayne Gacy Jr, est né le 17 mars 1942 dans la ville de Chicago aux États-Unis. Il est issu d’une famille d'immigrés, d’origine polonaise et danoise. Son père était un vétéran de la Première Guerre Mondiale et sa mère femme au foyer. 

Son père était alcoolique et violent, détériorant alors toutes relations avec ses proches dont son fils John, qui tentait, en vain, de le rendre fier. John attendait une reconnaissance qu’il n’aura finalement jamais vraiment eu. Très proche de sa mère, son père ne manquait pas de le rabaisser en l’injuriant et en lui faisant comprendre que ce dernier n’était pas un homme, du haut de son jeune âge.

À l'âge de neuf ans, il est violé par un voisin et ami de la famille, mais n'ose pas révéler cet abus par peur de la réaction de son entourage, et particulièrement celle de son père. 

Il quitte le lycée à l’âge de 17 ans et se rend à Las Vegas dans le but de changer de vie. Il trouvera un poste de concierge dans une chambre funéraire, dans lequel il sera fasciné par les cadavres qui l'entourent. Il sera surpris en plein acte de nécrophilie et sera renvoyé sur le champ.  

En 1968, John Gacy est accusé de tentative d’abus sexuels sur mineurs qu’il emploie : il écopera, en novembre de la même année, d’une peine de 10 ans de prison pour les faits cités. À sa sortie de prison, Gacy a tout perdu, à la fois sa femme, son emploi et retournera vivre chez sa mère.

C’est en 1972, qu’il crée le personnage de “Pogo le clown” dans le but, d’une part, de divertir les enfants malades de l'hôpital de sa ville, puis, de récolter des fonds, pour le parti démocrate dans lequel il est engagé. 

 

De « Pogo le clown » à « tueur en série »

John Wayne Gacy commettra son premier crime en janvier 1972, en commençant à repérer ses principales victimes en leur proposant des petits boulots. Il employait le même mode opératoire lorsqu’il procédait au crime de ses victimes. Entre torture psychologique et physique, bâillonnement et viol, chaque meurtre est maquillé de la même manière. Pour lui, toute sorte d’humiliation et domination est possible. Le choix de ses victimes était tout aussi prémédité : des jeunes hommes ainsi que des adolescents, habitant à Chicago.

Suite à la disparition de Robert Piest, un adolescent âgé de 15 ans, ayant travaillé pour John, la police mène une enquête qui les conduira à une macabre découverte. Ce sont près de 26 corps qu’ils découvriront cachés dans le vide sanitaire de sa maison, 3 corps enterrés dans sa propriété et 4 victimes trouvées dans une rivière près de chez lui.

 

Une sentence capitale

 

John Wayne Gacy a écopé de la plus lourde sentence pour un meurtrier, soit 21 condamnations à perpétuité et 12 condamnations à mort. Il est reconnu coupable de l’abus et crimes de 33 jeunes garçons âgés de 15 à 20 ans.

 Lors de son procès et après avoir tenté de plaider la folie à plusieurs reprises, il sera condamné à une sentence inévitable : la peine de mort. Le 10 mai 1994, John Wayne Gacy sera exécuté par injection létale au centre correctionnel de Stateville.

 

Des références cinématographiques à succès

 

La vie de Gacy a inspirée de nombreux scénaristes, notamment pour le personnage de Pennywise dans le film « Ça », de Stephen King, mais aussi dans la série American Horror Story pour le personnage de "Twisty le Clown Tueur". Il apparaît également comme caricature dans un épisode de South Park. Dans la culture populaire, de nombreux artistes de rock et de métal font des références à John Wayne Gacy dans les paroles de leurs chansons.



Neferaya
Rédactrice de CITYWISH
Poster un commentaire
Il faut être connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Rayan
Les enfants qu'il a visité à l'hôpital le jour ou ils ont découvert qui s'était... :S